Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 novembre 2011 6 19 /11 /novembre /2011 19:16

Note de Comaguer : le bulletin mensuel "Nouvelles d'URSS" qui publie la traduction française de publications de groupes politiques et syndicaux de Russie, d'Ukraine et de quelques autres anciennes républiques soviétiques n'a qu'une édition papier et nous avons considéré que ce texte récent qui constitue une analyse de la marche à la guerre entreprise par l'Occident méritait d'être diffusé.

 

 

«Nouvelles d'U.R.S.S.», n° 112, novembre-décembre 2011


DECLARATION DU COMITÉ CENTRAL DU P.C.B.tUS
À propos des évènements de Libye des 20 et 21 octobre 2011


« Les Etats-Unis d’Amérique ont ouvert la boîte de Pandore »

 

    L'impérialisme Etats-Unis-Israël-­OTAN a montré encore une fois sa gueule bestiale de vautour-cannibale ensanglantée dans l'immolation de milliers de vies humaines (50000 Libyens massacrés, plus de 200000 blessés, 2 millions, sur les 6 millions d’habitants de la Libye, sont devenus des  réfugiés qui se sont involontairement trouvés sur la route de la domination mondiale, si passionnément désirée, des Etats-Unis d’Amérique. vers les gisements de ressources pétrolières et gazières mondiales. Il est universellement connu que la «faute» du dirigeant irakien Saddam Hussein était d'être assis sur le gisement de pétrole le plus riche du Proche-­Orient et que c'est la raison pour laquelle il a été renversé par la campagne militaire des Etats-Unis d’Amérique contre l'Irak et sauvagement mis à mort par de maniaques sous-hommes américains qui ont fait la démonstration au monde entier de leur monstrueuse moquerie outrageante à l'égard de Saddam Hussein.


    Les Etats-Unis d’Amérique ont accusé Saddam Hussein de posséder des armes de destruction massive, mais cette accusation n'a pas été confirmée, étant donné que Sad­dam Hussein n'avait pas de telles armes(1)• Aujourd'hui, les vautours impérialistes chantent leur victoire sur Muammar Kadhafi qu'ils ont tué le 20 octobre 2011. Sa «faute» à lui, pour les Etats-Unis, était la même que celle de Hussein mais «en plus», il était le dirigeant reconnu de la lutte de libération nationale des peuples de l'ensemble du continent africain, il avait prévu de créer une devise africaine, ce qui aurait porté un coup sérieux au statut du dollar américain. Muammar Kadhafi savait beaucoup de choses et aurait pu en dire beaucoup sur Sarkozy, Berlusconi, Cameron et consorts pour avoir été personnellement en rapport avec eux. De là les appels hystériques du ministre des Affaires étrangères des Etats Unis Hillary Clinton de tuer Kadhafi (pour effacer les traces). Sa récente visite à Tripoli - en compagnie (pour assurer sa garde) de militaires des 3e et 6e détachements du SEAL2 d'affectation spéciale américaine placé sous les ordres opérationnels du Commandement des opérations spéciales des Forces aériennes des Etats-Unis, où elle est arrivée en avion séparé, disloqué ensuite sur l'aéroport, et repartie dans la nuit du 20 au 21 octobre - fonde à considérer que l'opération d'extermination de M. Kadhafi a été réalisée sous le contrôle de Hillary Clinton en personne.


   D'après les sources du ministère des Affaires étrangères des Etats-Unis, nous avons appris que le groupe composé des 3e et 6e détachements du SEAL, après la fin de la visite de H. Clinton à Tripoli, a pris place le 20 octobre avec des guides locaux dans leurs véhicules pour se diriger vers Syrte. «Le groupe était composé de spécialistes de la lutte radio-électronique et de pointeurs azimutaux. Les premiers se sent occupés de l'opération de désinformation pour attirer Kadhafi hors de la ville~ les seconds ont pointé avec précision les bombardiers (anglais) sur la colonne de trois jeeps à bord desquelles se déplaçait le dirigeant de la Jamahiriya avec sa garde et des vanilliers. Quelques autres groupes ont bloqué les autres voies de départ de la ville, de sorte que l'on connaissait la seule direction probable du déplacement de la colonne où se trouvait M. Kadhafi. Après qu'il eut été constaté que les blessures du dirigeant de la Jamahiriya, du fait de l'attaque aérienne, étaient mortelles, son corps a été remis aux militaires du C.N.T.», a conclu l'informateur du ministère des Affaires Etrangères des É.-D.A. Ces derniers ont fait justice sommaire de M. Kadhafi. L'ex-chef du Service de sécurité du dirigeant libyen Man~ür Daw' a dit que Muammar Kadhafi s'est conduit avec 'courage jusqu'à la dernière heure de sa vie et a seulement éprouvé de l'inquiétude pour le sort de son pays et de ses citoyens.


    Muammar Kadhafi était une personnalité remarquable, un révolutionnaire-patriote de sa Patrie, sous lequel la Libye était devenue le pays le plus prospère de, l'Afrique, sous lequel chaque citoyen libyen, grâce aux 40 ans de gouvernement de M. Kadhafi, avait droit à l'instruction et à la protection médicale gratuites, à une subvention désintéressée de 50000 dollars aux jeunes ménages, au logement, à une allocation mensuelle de 730 dollars à chaque chômeur et autres avantages sociaux. L'Amérique impérialiste ou tout autre pays de l'OTAN peuvent-ils se venter de cela, eux qui, en violation de la nature de l'O.N.U. et au mépris de sa Résolution n° 1973 (du 24-03-2011), ont perpétré leurs bombardements barbares de la population civile des villes de Libye en essayant d'exterminer Muammar Kadhafi ? Barack Obama, lauréat prématuré du prix Nobel «de la paix», a poursuivi la mission sanglante de chef-terroriste -international commencée par son prédécesseur G.W.Bush.


    Toutes les pseudo-«révolutions » qui se sont produites récemment et qui continuent de se produire aujourd'hui en Afrique et au Moyen-Orient' ont été approuvées et financées par les Etats-Unis elles sont réalisées avec la participation directe des combattants d'affectation spéciale et des conseillers militaires, en utilisant les désœuvrés e et aigrefins locaux, les bobos avides d'argent, le tout grassement rémunéré par les commanditaires des «révolutions» en dollars américains, véritables papillotes de papier sans valeur que les presses de la Réserve Fédérale Etats-Unis impriment sans discontinuer.


    Le Conseil de sécurité de l'O.N.U. a encore une nouvelle fois fait montre de son impuissance et de son inaptitude à assumer la fonction qui lui a été confiée par l'O.N.U. d'être tenu de défendre tout pays victime d'une agression arbitraire, de défendre le peuple de ce pays de son anéantissement par les fascistes contemporains. Dans les conditions du monde unipolaire, par suite de la destruction violente de l'U.R.S.S., le Conseil de sécurité de l'O.N.U. a perdu sa signification initiale, il s'est transformé en un fidèle servant des f.-U.A. et c'est pourquoi il doit être remplacé par un autre organe. L'OTAN, en qualité d'arme de réalisation de la politique militaire de conquête et de pillage des Etats-Unis  doit être dissous puisque le but pour lequel il a été créé n'existe plus aujourd'hui: s'opposer au bloc des pays du Pacte de Varsovie. Ce sont ceux qui ont détruit l'U.R.S.S. qui sont pour beaucoup coupables du discrédit de Conseil de sécurité de l'O.N.U. comme garant de la paix et de la stabilité. Nous accusons nos «démocrates »  leurs acolytes et leurs bailleurs de fonds qui ont effectué la contre-révolution en U.R.S.S., ce qui a eu des conséquences tragiques pour le monde entier.


    Les moyens d'information de masse pro-occidentaux ont organisé à Tripoli un spectacle de pacotille bon marché dans le style d'Hollywood présentant aux caméras des correspondants occidentaux la «joie immense du peuple enfin libéré du tyran Muammar Kadhafi» avec même présentation de petites filles aux visages barbouillés aux couleurs de la «révolution». On se demande si les femmes d'Orient, dans leur petite enfance, étaient aussi révolutionnaires et si politiquement au fait pour, déjà, comprendre CE QUI SE PASSAIT dans leur pays? Sont-ils sûrs aujourd'hui, ces enfants et leurs parents, que le nouveau pouvoir banditoïde de mercenaires" et de parasites vénaux- pardon de «révolutionnaires»-insurgés - offrira à la jeunesse la possibilité de recevoir une instruction supérieure gratuite (aux frais de l 'Eta t) en Europe comme du temps de Muammar Kadhafi: Les avantages sociaux, si importants pour le peuple seront-ils maintenus ? La Libye demeurera-t-elle l'État le plus heureux de l'Afrique ayant le niveau de vie le plus élevé sous le pouvoir des «Insurgés» ? C'est fort douteux.Le plus probable est que les «vainqueurs» vont s'entre-égorger les uns les autres dans leur lutte pour le pouvoir, tandis que le peuple libyen n'aura plus qu'à s'enfoncer dans le tourbillon de la misère, de la faim et du banditisme effréné des «insurgés».Un exemple vivant: l’Irak d'aujour­d'hui.
    A présent, pour remercier ses «amis» occidentaux pour leurs armes, au moyen desquelles les Insurgés ont anéanti le peuple de Libye, et pour les frappes aériennes des forces de l'OTAN sur les villes libyennes réduites en cendres, le Conseil national de transition (le C.N.T.) a déjà cédé à la France pratiquement gratuitement un tiers des ressources pétrolières (ce dont il avait déjà été convenu dès mars de l'année en cours). On se souvient que N. Sarkozy a, en s'abaissant on ne peut plus humblement, demandé de l'argent à Muammar Ka­dhafi pour sa campagne électorale présidentielle, argent qU'il a reçu et dont il s'est acquitté par la participation la plus active de la France à l'anéantissement de la Libye: et de son dirigeant. L'Angleterre n'a pas non plus été oubliée par le nouveau gouvernement de la Libye (le C.N.T.): elle a reçu une grosse part d u gâteau pétrolier presque pour rien. Quant aux Etats-Unis il ne vaut même pas la peine d'en parler. A présent, après l'extermination de Muammar Kadhafi, Barack Obama se vante devant la communauté internationale du fait que «la mission de l'OTAN a été réalisée de la manière extrêmement efficace …Il ne fait aucun doute que nous avons accompli exactement ce que nous avions promis de faire en Libye. » c'est-à-dire dans le déroulement de l'opération militaire internationale pour l'assassinat de la population civile de la Libye. « Les Etats-Unis d’Amérique se réservent toujours le droit et l’obligation de se défendre, de défendre leurs alliés et leurs propres intérêts »


    On se demande bien, mais QUI a menacé et menace à présent les Etats-Unis et leurs acolytes de l’OTAN ? Comme on le sait, évidemment PERSONNE. Le 20 octobre, le président de la Russie D. Medvedev a déclaré que l'annonce de la capture de Kadhafi était une «excellente nouvelle» (ITAR­TASS) .La Douma d'Etat n'a pas repris cette déclaration en raison de la situation en Libye et de l'assassinat de Kadhafi.


    Il y a 10 ans, les Etats-Unis ont rassemblé la communauté impérialiste dans la lutte pour les ressources énergétiques mondiales sous le drapeau de la prétendue «lutte contre le terrorisme» grâce à l'explosion, organisée parles services spéciaux des Etats-Unis des deux tours du World Trade Center à Manhattan le 11 septembre 2001 et à une série d'autres actes de terrorisme organisés par les mêmes services spéciaux. Aujourd'hui, les services spéciaux Etats-Unis ont élaboré une nouvelle technique pour s'ingérer dans les affaires de n’importe quel pays et pour renverser son dirigeant en organisant  de prétendues «guerres et révolutions de libération nationale de renversement des - tyrans ».


    Dans leur lutte pour les ressources énergétiques mondiale les Etats-Unis ont ouvert la boîte de Pandore en Afrique et au Proche-Orient par leurs «révolutions pour l’instauration de la démocratie à la mode américaine» et pour « la liberté de l'individu ».Cela faisant, ils ont placé le monde devant le fait de l’élargissement de l'approfondissement de la guerre globale pour les ressources mondiales. Le tour de la Russie aussi approche de tomber victime des maniaques impérialistes Etats-Unis-Israël-OTAN. Ayant ouvert la boîte de Pandore, Etats-Unis ne seront pas à même de la refermer. Ils ont eux-mêmes fixé la limite de leur possibilité de maîtriser les processus imprévisibles en plein développement qui conduisent à l'apocalypse générale. Les évènements qui se produisent dans le monde par la faute de l'empire du mal, les É.-U.A. exigent que soit créé un monde multipolaire et un nouveau système pour le gérer à la place du Conseil de sécurité de l'O.N.U. et à la place de l'O.N.U. elle-même qui se sont transformés en un instrument inféodé aux É.-U.A. pour la violence et le brigandage à l'échelle internationale.
    Les auteurs de l'assassinat bestial de Muammar Kadhafi tentent d'une manière ou d'une autre de justifier (ce qui est impossible) ou d'amoindrir aux yeux de l'opinion publique le crime qu’ils ont perpétré. Barack Obama et ses acolytes vont très rapidement se convaincre dans la pratique que la violence et les assassinats auxquels ils se sont livrés en Libye seront vengés. La lutte des peuples d'Afrique et du Proche-Orient, des peuples du monde entier, contre le banditisme-terrorisme international des É.-U.A. et de l'Europe impérialiste du bloc agressif Etats-Unis-Israël-OTAN, ne fait que commencer. Et la Libye n'est pas brisée.


    Muammar Kadhafi a été et restera aux yeux des honnêtes gens de la planète un patriote de son pays, un héros, intrépide et honnête, qui ne s'est pas caché et ne s'est pas enfui de son pays pour sauver sa peau. Muammar Kadhafi restera pour toujours, dans l'histoire de la lutte pour la liberté et l'indépendance des pays du continent africain, comme un remarquable homme politique et homme d'État gui a commencé les transformations socialistes en Libye qui a osé s’opposer ouvertement ­  à la dictature Etats-Unis. Il est déjà entré dans  l'histoire comme guerrier, héros et fils fidèle de son peuple qu'il a aimé et auprès duquel il est toujours resté

 

Le Comité Central  du Parti Communiste Bolchévique de toute l’Union Soviétique
LENINGRAD, le 22-10-2011.

1.    Les armes de destruction massive, ce sont Etats-Unis qui les possèdent et qui les ont déjà utilisées de nombreuses fois et les utiliseront probablement encore. (NDT)
2- SEAL, sigle américain de « Sea-Air-Land » qui désigne un groupe mixte de débarquement-diversion (petites unités de bâtiments de combat de  l'aéronavale ou de l'infanterie de marine). (N.D.T.)



Partager cet article

commentaires

Anastasia P. Koltchik 29/11/2011 20:30

Ce parti n'existe pas, ni en Fédération de Russie, ni dans des ex-Républiques sécessionnistes de l'ex-URSS.

L'auteur de ce canular est un comique et ceux qui lui prêtent foi des naïfs.

Je signale en outre que le parti communiste (KPRF) est la 2ème force politique de la Fédération de Russie.

L'auteur - que je ne nommerai pas par courtoisie - de ce canular insultant vis-à-vis de cette formation politique respectable, serait bien avisé de ne pas trop abuser du sens de l'humour des
Russes, le droit existe aussi bien en France qu'en Fédération de Russie, et ceux qui y contreviennent s'exposent à ses conséquences, au cas il l'oublierait.