Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 août 2012 4 09 /08 /août /2012 17:05

SOMMET DE L’UNION AFRICAINE
ECHEC DE LA FRANCAFRIQUE



Le sommet de l’Union Africaine s’est réuni le 17 Juillet.
Il a procédé au renouvellement du président de la Commission de l’Union Africaine, son organe exécutif permanent.


A l’issue de trois tours de scrutin le sortant PING (Gabon) qui se représentait, a été battu. Il est remplacé par la sud africaine Nkosazana Dlamini-Zuma qui a obtenu les suffrages de 37 Etats soit 60% des membres de l’Union Africaine
Mme Dlamini-Zuma est une forte personnalité. Combattante de l’ANC, elle a été mariée avec l’actuel président Jacob Zuma et a occupé d’importantes fonctions ministérielles : Ministre de la Santé (elle est médecin) dans les gouvernements Mandela, puis Ministre des Affaires étrangères dans le gouvernement de Thabo M’Beki, elle était , jusqu’à son élection par l’Union Africaine, Ministre de l’intérieur dans le gouvernement de son ex-mari.
L’arrivée à ce poste d’une militante active et de poids de la décolonisation n’est pas comme cela a été écrit une victoire des pays africains anglophones sur les pays africains francophones mais un échec pour la Françafrique qui soutenait Ping. La Françafrique paye ainsi la brutale politique néocoloniale qui a caractérisé la Présidence Sarkozy. Quelles que soient ses intentions profondes encore incertaines en matière de politique africaine l’équipe Hollande/Ayrault devra tenir compte de cette évolution nette de la situation continentale.
D’une façon plus générale les pays africains qui ont conquis leur indépendance de haute lutte : Afrique du Sud, Algérie, Angola …sont en train de pendre le pas sur ceux dont l’indépendance formelle avait été accordée par le colonisateur. La Libye était du nombre …
Un des premières prises de position de Mme Dlamini-Zuma a été de confirmer qu’il était exclu que l’Afrique livre le président soudanais Omar el Béchir à la Cour PénaIe Internationale qui le réclame. Elle considère en effet que la situation au Soudan où la guerre civile entre le Nord et le Sud a fait place à une guerre entre Etats à la suite de l’indépendance du Sud Soudan qui n’a réglé aucun des problèmes préexistants nécessite la participation du Président Omar el Béchir aux négociations pour mettre un terme au conflit Nord-Sud.
Indirectement Mme Dlamini-Zuma exprime la méfiance de nombreux dirigeants africains vis-à-vis de la Cour Pénale internationale qui, en dix ans d’activité, n’a poursuivi que des responsables africains comme s’il n’existait pas en Afrique ou ailleurs d’autres criminels de guerre en activité et qui dans le choix de ses inculpés a fait preuve jusqu’ici d’une partialité très adaptée aux manœuvres des puissances néocoloniales sur le continent, l’enlèvement du Président ivoirien Gbagbo en étant le plus récent exemple.

Partager cet article

commentaires