Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 décembre 2018 3 19 /12 /décembre /2018 13:41

Guerre nucléaire

Il faut arracher au citoyen MACRON le droit de déclencher la catastrophe nucléaire

Par son comportement immature et liberticide, par le manque total de fiabilité de ses engagements, par l’introduction au cœur de la présidence de personnages influents  et louches à sa dévotion,  par sa répression des mouvements sociaux  qu’il s’agisse de l’effraction des locaux et du vol des dossiers d’un mouvement politique légal ou des pratiques brutales des forces de l’ordre contre le gilets jaunes le citoyen Macron a démontré qu’il  ne défend pas les intérêts de la population française mais uniquement celui d’une minorité de riches toujours prêts à cacher leur fortune hors du territoire national. Il  constitue une menace en acte contre la démocratie.

Or le citoyen Macron dispose seul du droit d’utiliser l’arme nucléaire. Que peut produire dans un cerveau dévasté par l’hubris la disposition du droit de tuer en un instant des dizaines de millions d’êtres humains, de rendre inhabitable pour des décennies une partie de la planète tout en proclamant  qu’on se préoccupe de l’avenir de celle-ci et en oubliant que la puissance agressée riposterait par les mêmes moyens létaux dévastateurs qui bouleverseraient plus et durablement le climat que tous les moteurs à explosion du monde.

Parler de l’avenir de l’humanité et de la protection de son biotope en ayant au bout du doigt la capacité  de le rendre invivable pour longtemps est une sinistre plaisanterie.

La France n’a pas de puissances ennemies et faire croire que la Chine Populaire ou la Fédération de Russie veulent étendre leur influence en vitrifiant la planète ne sert qu’à justifier le budget du complexe militaro-industriel français qui prospère, à l’abri de la concurrence, grâce au budget militaire le plus élevé de toute l’Union Européenne (du même niveau que le budget militaire russe)  et en augmentation contrairement aux budgets civils (éducation, santé, logement). L’arme nucléaire est totalement inadaptée à la lutte contre le terrorisme comme à la résistance à un envahisseur du territoire national qui supposerait s’il advenait  un engagement complet de la nation.

Se reposer paresseusement sur l’idée que tous les pays qui ont renoncé à l’arme nucléaire tremblent de peur devant 5 membres du Conseil de Sécurité n’a pas de sens. Terrorisés tous les pays d’Afrique et d’Amérique Latine, l’Indonésie, l’Iran, la Turquie, le Japon, l’Allemagne ? Sur quelle donnée historique peut s’appuyer celui qui ne veut pas voir que la décision de l’URSS de se doter de l’arme atomique était et reste aujourd’hui encore la seule réponse rationnelle et très couteuse pour ce pays ravagé par l’invasion nazie pour éviter d’autres Hiroshimas. L’équilibre  de la terreur, comme on dit, n’a été qu’une course haletante des soviétiques  pour calmer l’Empire, pour le contenir, pour éviter le pire.  Tous les traités signés pour organiser cet équilibre sont dénoncés l’un après l’autre, par les Etats-Unis de GW BUSH à TRUMP, Cela n’a pas empêché l’Empire de continuer à tuer partout, tout seul ou par agents interposés, mais il n’a pas commis le crime suprême contre l’humanité.

Dans le cas de la France d’aujourd’hui  la disposition de  l’arme nucléaire continue à générer l’arrogance politique et diplomatique, le mépris colonial, la perversion même du concept de défense nationale, le gaspillage budgétaire, la déformation prolongée de l’intelligence scientifique et technique collective et de l’appareil industriel  pour des recherches et des productions stériles. Renoncer à l’arme nucléaire serait un bouleversement qui ne se ferait évidemment pas un jour et nécessiterait un contrat de confiance entre le peuple et la République. Ce contrat est aujourd’hui déchiré.

Il en allait différemment pour le gaullisme pour qui l’armement nucléaire de la France était l’affirmation d’une volonté de ne pas dépendre d’une décision de Washington de s’en servir. Cette prise de distance stratégique a été annihilée par la décision de Sarkozy de réintégrer le commandement militaire de l’OTAN. Depuis lors la France est totalement subordonnée aux Etats-Unis et à la politique internationale étasuno-sioniste. Il aura donc fallu 11 ans pour que la destruction consciente par Sarkozy de l’indépendance française relative mais réelle  qu’incarnait le gaullisme d’après 1958 et son expression, l’arme nucléaire, débouche sur l’effondrement en cours de l’édifice institutionnel qu’est la constitution de la V° République.

L’extrême concentration du pouvoir exécutif que permet cette constitution  est aujourd’hui utilisée uniquement pour affirmer la dictature du Capital et de ses maitres concrets sur la société française. Il est impératif de sortir d’un système présidentiel sans contrepoids qui une fois tous les 5 ans met le pays en transe au moment de remettre à un seul ou à une seule les clés de l’avenir de tous.

Il faut ouvrir les yeux : le JUPITER de l’Elysée a volé la foudre à la République.

Dans le monde d’aujourd’hui où l’espèce humaine dans toute sa riche diversité avec les immenses capacités de création et de production dont elle dispose doit organiser son destin commun sur un espace unique, la foudre doit être bannie comme insulte à l’avenir.

La République française  qui veut donner au monde une image qui ne soit pas celle des visages déchirés par les flash ball ou d’égarés tirant sur la foule un jour de marché, ne peut pas cohabiter avec Jupiter, celui-ci ou un autre  ou une autre.

La V° république ses bombes et ses troupes coloniales est un moribond qui empoisonne la France.

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires