Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 avril 2016 6 30 /04 /avril /2016 12:47

La Commission trilatérale s’est réunie à Rome

*****

Par Alessandro Lattanzio sur le blog https://aurorasito.wordpress.com/ 18/04/2016

Traduction et commentaires COMAGUER

*****

La réunion plénière 2016 de la Commission trilatérale, une organisation fondée en 1973 par David Rockefeller, s’est tenue à Rome du 15 au 17 avril, à l'hôtel Cavalieri Waldorf Astoria de Monte Mario.

Parmi les 200 participants on relève les noms de : (notes Comaguer en italique)

L’ex-directeur général de Luxottica Andrea Guerra, (luxottica : lunetterie de luxe)

Un député du parti démocrate et Yoram Gutgeld, le Commissaire pour « l'examen des dépenses'» du gouvernement Renzi

La ministre des réformes Maria Elena Boschi

Le Ministre des Affaires étrangères Paolo Gentiloni Silverj

La présidente de la RAI Monica Maggioni

L’ancien vice-ministre des affaires étrangères et vice-président de l’ENI Lapo Pistelli (ENI : principale société pétrolière italienne)

Lia Quartapalle et Vincenzo Amendola du parti Démocrate (Parti Démocrate ex Pari communiste italien, De Profundis, nom choisi par ses fondateurs « communistes » en référence au parti démocrate étasunien !)

L’ex-recteur de l’université Bocconi Carlo Secchi (Président du groupe italien de la Trilatérale) (Bocconi : université privée à Milan – bastion de l’économie libérale)

Le PDG de la FINCANTIERI Giuseppe Bono (Chantier naval : navires marchands et militaires – grand vendeur sur les marchés internationaux)

L’ancien PDG de BANCA INTESA Enrico Cucchiani

Le président de la FCA John Elkann (John Elkann, citoyen italo étasunien, fils d’une héritière de la FIAT et donc petit-fils d’Agnelli - préside le groupe FIAT- CHRYSLER : FCA)

Le directeur général de INTESA SAN PAOLO Carlo Messina (INTESA SAN PAOLO – premier groupe bancaire italien pour la capitalisation- siège à Turin)

Le PDG de la Sté PIRELLI Marco Tronchetti Povera (Pirelli : cinquième producteur mondial de pneus – en voie de diversification dans l’économie « verte »)

Le Président d’UNICREDIT Giuseppe Vita (UNICREDIT : puissant groupe bancaire italien en pointe dans les crédits à l’exportation de matériel militaire)

L’amiral Giampaolo Di Paola (chef d’Etat-major de la défense de 2004 à 2008, puis président du comité militaire de l’OTAN avant de devenir Ministre de la défense de 2011 à 2013 dans le gouvernement Monti lui-même issu de Goldman Sachs – privilégie les fournisseurs US pour l’achat de matériel militaire)

La directrice d’ASPENIA Maria Dassu (ASPENIA : ASPEN Italie, think tank, filiale de la Commission Trilatérale présente dans de nombreux pays) et

Enrico Letta (président du Conseil italien d’Avril 2013 à Mai 2014 – dirigeant du Parti Démocrate qui s’oppose à lui et le contraint à la démission – Renzi prend la relève -« replié » sur Paris où il dirige l’Institut des Affaires Internationales de Sciences po)

et les invités vedettes étrangers David Rockefeller, Jean Claude Trichet (Président de la Commission Trilatérale), Madeleine Albright, Michael Bloomberg et Suzanne Rice.

*****

Les thèmes abordés par la Commission trilatérale à Rome, étaient les suivants :


Façonner l'avenir de l'Italie en Europe

Où en est projet européen ?

Allocution au Quirinal du Président de la République Mattarella

(Ces messieurs dames ont donc été reçus par le Président de la République en son palais - Elu Président en 2013 avec le ferme soutien du Président du Conseil Matteo Renzi, ce juriste sicilien démocrate-chrétien a été ministre de la Défense et responsable des services secrets en particulier au moment des bombardements de la Yougoslavie par l’OTAN)

Le Moyen-Orient dans la tourmente

Où en est la Russie ?

La Corée du Nord nucléaire et les menaces liées aux missiles

Où en est la Chine ?

Les élections présidentielles aux États-Unis

Migrations internationales et flux de réfugiés

Faire face aux perturbations numériques


En conclusion la Présidente de la session de la Commission Trilatérale, Maria Elena Boschi, s'exprimant en anglais devant le public cosmopolite sans médiation des traducteurs, a déclaré : «Le référendum ("sur les exercices") ne changera pas en quoi que ce soit la politique énergétique italienne, qui se poursuivra quel que soit le résultat, ayant un effet minime sur notre législation, qui n’en concerne qu’un petit aspect Il pourrait peut-être y avoir une incidence sur l'approche politique. Le gouvernement est engagé dans la recherche d'énergies alternatives, nous utilisons beaucoup de ressources. »

L'économiste Indien Nand Kishore Singh a interrogé Madame Boschi sur la réforme de la Constitution et l'organisation d'un référendum. «Voici pourquoi le référendum aura un impact plus profond sur notre politique énergétique. En effet nous devons aujourd’hui partager les décisions avec vingt régions, avec vingt lois, mais après la réforme, nous aurons une stratégie et des lois pour toute l'Italie. Donc, j'en suis sûre, nous aurons encore plus de poids en Europe ".

Et pour la Constitution ? « Je ne pense pas que le nombre de sénateurs puisse avoir une incidence sur l'équilibre des pouvoirs de la Constitution. Je pense que les freins et contrepoids sont garanties par la séparation des pouvoirs, l'indépendance de la magistrature et par les règles de la Cour constitutionnelle. Même le Président de la République est un garant de l’équilibre, et peut par exemple, refuser de signer une loi votée par le Parlement, si elle ne respecte pas notre Constitution".

Le référendum sur les plateformes pétrolières en mer a été depuis repoussé, la participation - 35% -ayant été insuffisante aux yeux de la loi.

Quant à la constitution et sans rentrer dans un exposé détaillé des récentes modifications ce qui est dit est destiné à rassurer le capitalisme international : rien dans la politique nationale italienne ne viendra le déranger.

*****

Précieux rappel historique d’Alessandro Lattanzio

David Rockefeller a voulu inclure le Japon dans les discussions sur la coopération Internationale. A la conférence du groupe de Bilderberg en Belgique en 1972, Rockefeller a discuté avec le professeur d’études russes de l'Université de Columbia Zbigniew Brzezinski, proche du Comité de pilotage du Bilderberg. En juillet 1972, eut lieu la première une réunion opérationnelle pour former la Commission Trilatérale. Y participèrent l'économiste Fred Bergsten, le politologue de la Brookings Institution Henry Owen, le Président de la Fondation Ford Mc George Bundy, le parlementaire allemand Karl Carstens, le politicien Français René Foch *, l’Ambassadeur et ancien commissaire de la CEE Guido Colonna di Paliano, le politologue de Université du Sussex François Duchène * , le directeur de l'Institut d'études européennes de la Communauté économique européenne Max Kohnstamm, le député et ancien ministre des affaires étrangères japonais Kiichi Miyazawa, le professeur de relations internationales Kinhide Mushakoji, le Président du Fonds de coopération économique outre-mer Saburo Okita et le président du Japan Center for International Exchange Tadashi Yamamoto. Donc un groupe de réflexion qui réunissait des représentants de l'élite politico-économique des États-Unis, du Canada, de l’Europe occidentale et du Japon.

Le Comité exécutif de La trilatérale a tenu sa première réunion officielle à Tokyo, en octobre 1973. La Commission trilatérale est financée par le Rockefeller Brothers Fund et est profondément liée au COUNCIL OF FOREIGN RELATIONS. La Commission aide les gouvernements à réaliser des « accords constructifs » avec d'autres gouvernements, à promouvoir une coopération plus étroite entre l'Europe, l’Asie et l’Amérique du Nord. En 1974, elle a publié "la crise de la démocratie" en invoquant une démocratie « modérée ». (ce souci demeure et quand la « modération » habituelle parait insuffisante, elle prend la forme de l’état d’urgence).

Ont fait partie de le Commission trilatérale David Rockefeller, George H.W. Bush, Jimmy Carter, Jean-Claude Trichet, Bill Clinton, Henry Kissinger et Zbigniew Brzezinski. Lors du plénum du 10-12 d'avril 2000, la Trilatérale a décidé d'inclure le Mexique et de transformer le groupe japonais en groupe Asie-Pacifique, comprenant désormais la Corée du Sud, l'Australie et la Nouvelle-Zélande et des représentants de l'Indonésie, de la Malaisie, des Philippines, de Singapour et de la Thaïlande. Ces derniers temps la Trilatérale met l'accent sur les nouveaux équilibres mondiaux, sur la réorientation des organisations internationale (voir le blocage de l’OMC et les nouveaux concurrents du FMI et de la Banque Mondiale : Banque des BRICS, Banque Asiatique d’investissement dans les infrastructures …), et sur les nouveaux acteurs dans la politique internationale (AL QAIDA, DAESH, SOROS ?) et sur le développement durable (thème bateau pour la promotion du capitalisme vert).

*****

  • René Foch – presqu’ignoré des médias, ce personnage fait partie des artisans, qui dans la coulisse, ont œuvré pour l’alliance atlantique et pour une Europe pro-américaine. Directeur général honoraire à la Commission européenne. Ancien secrétaire général du Comité d’action pour l’Europe (en fait Fondation Jean Monnet). A publié La Haute Autorité de la vallée du Tennessee (PUF, 1951) ; Pour une défense de l’Europe (Institut universitaire européen de Florence, 1996). Egalement membre de l’Institut Jean Lecanuet, think tank atlantiste. A publié en 2001 dans la revue Commentaires un article « Comment vivre avec les États-Unis ? » alors que la question stratégique centrale dans la période multipolaire en cours est « Comment vivre sans ? »
  • François Duchene – politologue de père suisse et de mère française, élevé en Grande-Bretagne où son père était directeur de l’hôtel Ritz de Londres, décédé en 2005, très proche collaborateur de Jean Monnet, il est l’auteur de la principale biographie en anglais de ce dernier sous le titre très explicite : « Jean Monnet, Le premier homme d’état de l’interdépendance ». Pour mémoire les cendres de Jean Monnet ont été transférées au panthéon en 1988 sur décision du président Mitterrand.

*****

La prochaine réunion du groupe de Bilderberg aura lieu à DRESDE, (ville martyrisée par l’aviation alliée en 1945 et seconde ville de la RDA martyrisée par la RFA après 1991) du 9 au 12 Juin 2016. (lire à ce sujet le livre de Vladimiro Giacché : Le second anschluss, l’annexion de la RDA » - éditions Delga)

Ce bulletin peut avantageusement constituer une nouvelle annexe au livre de Domenico Moro sur le groupe de Bilderberg publié  en 2015 aux Editions Delga.

 

 

Partager cet article

commentaires